Boulevard Voltaire ment

BV
Publicité de Boulevard Voltaire sur Facebook

Le site d’extrême-droite Boulevard Voltaire, condamné récemment pour provocation à la haine envers les musulmans, diffuse sur Facebook des « liens sponsorisés » affichant les slogans « marre des mensonges des médias ? » et « marre des médias du système ? », laissant entendre que Boulevard Voltaire pourrait être une réponse à ces « mensonges » et à ce « système ».

L’imposture est tellement grossière qu’on peut s’étonner que l’extrême-droite s’y aventure, mais les fachos, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît, eût pu dire Audiard.

En effet, Boulevard Voltaire est un site lancé en 2012 par Robert Ménard et Dominique Jamet. Robert Ménard, c’est-à-dire l’ancien secrétaire général de l’association Reporter Sans Frontières (1985-2008), employé de l’émir du Qatar à la tête du « Centre pour la liberté de l’information » (sic) à Doha (2008-2009), éditocrate réactionnaire à iTélé, RTL puis Sud Radio (2009-2014), et enfin maire de Béziers élu sur une liste d’extrême-droite xénophobe dominée par le Front National. Le fondateur de Boulevard Voltaire est donc un pur produit du système médiatique, et son évolution vers l’extrême-droite est elle-même le reflet de la dédiabolisation du FN et de la droitisation du monde médiatique.
Quant à Dominique Jamet, homme de droite rallié un temps à Mitterrand (!), il a eu son rond de serviette dans à peu près tous les médias (Combat, L’Aurore, France-Soir, Le Figaro, Le Quotidien de Paris, L’Evénement du Jeudi, Marianne, RMC, France Inter, TF1, Paris Première, France 3, Histoire… Il ne manque presque à son palmarès que Gulli et Radio Nostalgie !). Un homme du système, donc, toujours du côté du manche. Et d’ultra-droite (il fut proche de Mégret dans les années 80 et est désormais vice-président du groupuscule de Dupont-Aignan, DLF).
Citons aussi Denis Cheyrouze, « figure importante gravitant dans l’orbite de l’Opus Dei » d’après Rue89, qui est également cofondateur et webmestre du site Boulevard Voltaire. Comme anti-système, on fait mieux que l’Opus Dei, non ?

Examinons le site à la date du 26 octobre 2015. Le contenu éditorial reflète les obsessions habituelles de l’extrême-droite réactionnaire : homophobie, rejet de l’avortement, xénophobie… Les « entretiens de Boulevard Voltaire » sont édifiants :
Capture d’écran 2015-10-26 à 13.15.57

  • Alain de Benoist est un théoricien d’extrême-droite très influent à la fin des années 70 et dans les années 80, dont les idées ont notamment dominé Le Figaro Magazine à l’époque de Louis Pauwels ;
  • Xavier Raufer est un ancien du mouvement d’extrême-droite Occident , recyclé dans la criminologie et habitué des plateaux télé, fréquemment invité par Yves Calvi sur France 5 ou Frédéric Taddéi sur France 3 ;
  • Jacques Myard est un élu de la Droite Populaire (tendance ultra de l’ex-UMP), homophobe opposé à l’ouverture de droits aux couples LGBT, partisan du rétablissement de la peine de mort et vice-président du groupe d’Amitié France-Syrie (pro-Assad) — il est l’invité régulier de la radio d’extrême-droite Radio Courtoisie ;
  • Pierre Gentillet est le président de la branche « jeunes » de la Droite Populaire ;
  • Gilles-William Goldnadel est un néoconservateur fanatiquement pro-israélien, qui a été l’avocat de Florian Philippot, et a été nommé en 2013 secrétaire national de l’UMP chargé des médias — il intervient régulièrement dans l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC ;
  • Jean-Yves Le Gallou est un ancien membre du GRECE et du club de l’Horloge qui fut l’auteur pour le Front National du concept de « préférence nationale » — avec sa fondation Polemia, il est très actif sur les réseaux dans le champ de la pseudo-réinformation et travaille également pour Radio Courtoisie et TV Libertés ;
  • Jean Sévilla est un écrivain réactionnaire rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine ;
  • Gabriel Versini est un avocat lyonnais interviewé parce qu’il défend un policier suspendu par le ministre de l’Intérieur pour des propos tenus publiquement contre les musulmans ;
  • Jacques Bompard est le député-maire d’Orange, ancien membre de l’OAS, d’Occident, d’Ordre Nouveau et du Front National, qui préside actuellement la Ligue du Sud, petit parti d’extrême-droite ;
  • Olivier Pirra est membre du Parti Chrétien Démocrate, groupuscule catholique réactionnaire créé par Christine Boutin ;
  • Jean-Paul Mongin est un éditeur opposant au mariage pour tous ;
  • Yannick Moreau est député du courant de la Droite Forte au sein de l’ex-UMP après avoir été longtemps élu du MPF de Philippe de Villiers.

On cherchera en vain parmi tous ces interviewés des opposants au « système ». Ces éditocrates radotant, ces élus repus et ces catholiques réactionnaires n’ont décidément rien de rebelles affrontant l’oligarchie et combattant la propriété lucrative.

Capture d’écran 2015-10-26 à 13.15.42La rubrique « A lire absolument » est du même tonneau contenant un mélange rance de droite moisie et d’extrême-droite aigre totalement intégrées dans le système politico-médiatique. Storytelling lepéniste, haine des « rouges », déclinisme, catastrophisme, xénophobie et homophobie sont à la une. Et il n’est nulle part question de remettre en cause le système de domination capitaliste. On cherchera en vain parmi les titres l’évocation positive d’une lutte sociale, par exemple. Capture d’écran 2015-10-26 à 14.12.22

Quant au « top de 30 jours », placé sous une publicité pour un livre de Philippe de Villiers, il place en tête un article intitulé « Oui, le peuple français est historiquement de race blanche et de religion chrétienne », prenant donc parti pour Nadine Morano, la star du racisme beauf de plateau télé qui avait créé le spectacle par ce même mensonge.

Marre des mensonges des médias ? Marre des médias du système ? Alors n’allez surtout pas voir Boulevard Voltaire, un média du système, un média d’extrême-droite, un média qui ment. Il y a un demi-siècle, on aurait pu chanter « Boulevard Voltaire ment, Boulevard Voltaire ment… »

Une réflexion au sujet de « Boulevard Voltaire ment »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *