Entre Lordon et Chouard : « une rupture catégorique et définitive »

Puisque les partisans d’Etienne Chouard (et Chouard lui-même) se sont beaucoup réclamés sur les réseaux des idées de Frédéric Lordon, puisque certains blogs « antifas » veulent également ranger Lordon et Chouard dans le même sac confusionniste, il est peut-être bon de faire savoir ce que l’intéressé en pense vraiment. Voici donc ce que Frédéric Lordon a déclaré au micro de Daniel Mermet le 29 avril 2016 :

Ces propos rejoignent ceux qu’il avait déjà tenus en avril 2015, et que nous avions également relayés :

Et s’il fallait encore aider à dissiper la confusion, les propos de Frédéric Lordon tenus le 20 avril 2016 (« 51 mars » de « Nuit Debout ») contre le « citoyennisme intransitif » et le « démocratisme all inclusive » sont à coup sûr en totale opposition avec la complaisance chouardienne envers l’extrême-droite.

3 réflexions au sujet de « Entre Lordon et Chouard : « une rupture catégorique et définitive » »

  1. Comme certains blogs antifas en prennent ici pour leur grade, peut-être serait-il bon de s’interroger sur la période qui s’étale de 2005 à 2015 (une décennie si mes comptes sont bons). Que disait Lordon (mais aussi Ruffin et d’autres) alors, du père Chouard ? Et que disaient déjà ces mêmes blogs antifas ? On gagnerait peut-être en compréhension (autre chose que la confusion) 😉

    1. Peu importe qui a eu raison en premier sur Chouard. Certains blogs antifas avaient vu juste très tôt sur Chouard, effectivement. Mais ce n’est pas une raison pour mettre dans le même panier que Chouard tous ceux qui ont compris plus tard ce qui clochait chez lui.

  2. Mais qui met qui dans le même panier ? Lordon a mis rien moins qu’une décennie pour saisir de quoi il en retournait voilà tout. Vous ne le précisiez pas. Je le fais … C’est si dérangeant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *