Plutôt Hitler que le Front Populaire (comme toujours)

Au cas où quelqu’un.e croirait encore que Macron ferait barrage à l’extrême-droite (malgré la répression brutale contre les mouvements sociaux, les propos racistes sur les Kwassa kwassa ou sur le “boxeur gitan”, la politique anti-migrants, un royalisme presque décomplexé…), nous reproduisons ici un exemple de publications de trolls macronistes sur les réseaux sociaux, dont la source montre la connivence objective qui s’est désormais établie entre la macronie et l’extrême-droite raciste.

En effet, la marche contre l’islamophobie du dimanche 10 novembre 2019 a déclenché une réaction intensive des trolls macronistes dont la nocivité n’est plus à prouver.

Deux exemples :

Cherchons à présent la source de cette photographie légendée, abondamment relayée par les réseaux macronistes. Elle provient d’un tweet d’un certain Antoine Baudino.

Contrairement aux trolls macronistes qui ont opté pour un fond blanc sur Twitter, nous avons préféré un fond « chemise noire » qui sied mieux à l’auteur du tweet :

Les trolls macronistes relayaient donc la propagande d’un assistant parlementaire du sénateur d’extrême-droite (RN) Stéphane Ravier.

Et la cible de ce tweet, outre Mélenchon, est un militant présenté comme « d’extrême-gauche » qualifié de « violent » et accusé d’inviter « des terroristes à des conférences dans son bar « . Toute la macronosphère gobant les mensonges de la fachosphère s’imagine sans doute alors avoir affaire à Daech ou Al-Qaïda. Mais à y regarder de plus près, le camarade ainsi diffamé est en fait un militant antifasciste qui a lui-même été victime d’une agression au couteau dans un contexte de tensions entre antifascistes marseillais et un groupe local de l’Action Française, qui assure parfois le service d’ordre du nazi demi-mondain Alain Soral ou… du sénateur RN Stéphane Ravier, celui-là même dont l’assistant parlementaire a commis ce tweet.

Bref, pour les « progressistes » de LREM, entre les fascistes et les antifascistes, le choix est fait : ils relaient la propagande des fascistes contre les antifascistes, et adhèrent pleinement au racisme islamophobe de l’extrême-droite (dans le contexte, rappelons-le d’un attentat commis contre une mosquée à Bayonne par un ex-candidat FN qui a grièvement blessé deux personnes par balles, d’une agression de l’élu RN Odoul contre une maman voilée accompagnant une sortie scolaire, et de l’embauche par Bolloré sur CNews du délinquant islamophobe Eric Zemmour). Pour les macronistes, c’est bel et bien, comme au bon vieux temps du Comité des forges des années 30 : « Plutôt Hitler que le Front Populaire ».

Ces gens n’ont jamais fait et ne feront jamais barrage à l’extrême-droite.

2 réflexions au sujet de « Plutôt Hitler que le Front Populaire (comme toujours) »

  1. Comment pourraient-ils faire barrage à l’extrême droite alors que LREM C’EST l’extrême droite ?

    D’ailleurs, désormais, ils sont pour moi #LRNEM !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.